Du tatouage noir et blanc au tatouage couleurs : quelle évolution pour quelles difficultés ?

Comme pour l’art photographique, le tatouage présente également un éventail de style tant concernant les motifs que les couleurs. En effet, le tatouage peut être gravé en noir et blanc, mais également en couleur, le choix repose surtout sur des questions d’inspiration et de goût. Cet article fait le point sur le tatouage noir et blanc et le tatouage en couleurs ainsi que l’évolution coloristique dans l’art du tatouage

Le tatouage en noir et blanc pour un style originel

Le tatouage en noir et blanc est le style le plus primitif en la matière, également appelé tatouage en noir et gris, ce dernier serait surtout le résultat d’une dégradation de noir et de gris sur la peau, mais l’utilisation de l’encre blanche n’est pas exclue. Sur le plan technique, la réalisation d’un tatouage noir et blanc provient de la dilution de l’encre noire pour obtenir des nuances grises indispensables pour les zones d’ombres et les reliefs du dessin. En outre, le tatouage noir et blanc se trouve être le plus utilisé pour effectuer les dessins à dimensions plus imposantes et aux détails plus affûtés, à l’exemple du tatouage de style tribal ou encore pour le cas de la plupart des tatoos biomécanique ainsi que le véritable tatouage chicano. Le style de tatouage en noir et blanc est très prisée car il est réputé durer plus que le tatouage en couleur.

Le tatouage en couleur  pour un style avancé

Le tatouage en couleur est approprié pour exécuter des images plus vives et pigmentées, comme le sont les tatouages dits « old school », avec les tons rouges vifs, le jaune  et le vert pour représenter souvent des motifs comme la rose, le cœur, l’hirondelle ou l’ancre marine. Ces tatouages en couleurs sont devenus carrément iconiques dans les années 1920, et ont longtemps inspiré plusieurs générations car ce style à la fois coloré, vintage et traditionnel a été repris plutard par les tatouages « newschool » encore plus riches en couleurs voire même flashy, et représentant surtout des personnages de cartoon et de film. Enfin, l’on pourrait dire que le tatouage en couleur témoigne des aspirations de liberté dans la tendance artistique et de l’influence de l’art de rue, qui ont commencé à marquer l’ère moderne ces dernières décennies.

Le motif l’emporte sur le choix de la couleur du tatouage

Grâce aux évolutions de la technologie et de la coloristique, ayant permis de disposer d’une palette de couleur plus variée, la tendance de couleurs pour les tatouages offre désormais un large choix pour les adeptes allant du tatouage en noir et blanc au tatouage en couleur. Néanmoins, il est intéressant de souligner que la couleur choisie n’influe en rien sur la technique opérée pour réaliser le tatouage, car que ce soit en noir et blanc, ou en couleur, la gravure du tatouage se fait par injection d’encre entre le derme et l’épiderme, et que seules la quantité et la concentration d’encre sont modifiées en fonction des nuances recherchées. C’est sur ce point que se posent le plus souvent les questions et les doutes qui taraudent souvent la clientèle, comme concernant la dermatologie, le tatouage en noir et blanc est-il moins nocif que le tatouage en couleur ? Sur le plan esthétique, lequel des deux style dure-t-il plus longtemps quant à son éclat ? Quoiqu’il en soit des études ont démontrées qu’avec le temps à cause de plusieurs facteurs, parmi lesquels la mauvaise qualité de l’encre, le tatouage en noir et blanc a tendance à s’estomper, tandis que le tatouage en couleur devient fade, et qu’enfin pour le tatoueur le niveau de difficulté ne dépend pas de la couleur mais plutôt du motif à réaliser.

Le tatouage portait : un geste symbolique fort
Un bijou gravé à même la peau : le tatouage ornemental